Vie pratique

La dépendance affective, ce qu’il faut savoir

Dépendance affective ou besoin permanent de l’affection des autres. Extrêmement fréquente chez les femmes que chez les hommes, elle est considérée comme un état pathologique visant à négliger sa propre personne. Ce trouble de dépendance affective est le plus souvent une source de relation malsaine. Son origine remonte souvent à l’enfance. Dans la plupart des cas, ce sont des enfants qui ont reçu peu d’attention ou peu d’affection de la part de leurs parents. Comment peut-on reconnaître une personne dépendante affective ? Quels en sont les symptômes ? Et comment s’en sortir ? La réponse tout de suite !

Symptômes de la dépendance affective

Peur de la solitude, peur du rejet, peur de l’abandon, c’est ce qui définit en principe un dépendant affectif. Ce dernier a vraiment du mal à prendre une quelconque décision sans la validation de l’autre. C’est pourquoi, il n’arrive pas à avancer, à démarrer un projet de vie ou à faire quelque chose par soi-même.

Il se soumet entièrement à toutes les décisions de son partenaire ou de la personne qu’il idéalise. Pour lui, occuper une responsabilité sans solliciter l’avis de l’autre semble être une erreur fatale. Vu qu’il énormément peur du rejet, peur d’être exclu, il évite tout désaccord avec son interlocuteur. Il veut à tout prix lui faire plaisir dans toutes les circonstances.

Un dépendant affectif a toujours tendance à hyper-solliciter son partenaire et négligé les autres relations. Il se sent toujours obligé de satisfaire les besoins d’autrui. Pour lui, ses propres besoins, son propre « moi » n’a vraiment aucune valeur.

Si vous vous êtes reconnu à travers ces affirmations, c’est que vous êtes certainement victime de la dépendance affective. Découvrez donc les pistes à explorer pour vous en sortir !

Pour en finir avec cette addiction

Identifiez la source de cette blessure, c’est l’étape indispensable pour mettre fin à la dépendance affective. Sortir de cet état de dépendance passe également par un long processus de reconnaissance de soi. Connaissance de vos émotions, connaissance de vos aptitudes, connaissance de vos objectifs de vie, etc. Qui êtes-vous en réalité ? Quelles sont vos propres valeurs ? Vos points forts ? Vos personnalités ? Vous devez également être totalement d’accord sur votre état de dépendance affective. C’est primordial ! S’accepter tel qu’on est et avouer son état de dépendance vous permettra d’avancer.

Si vous êtes vraiment décidé à en finir avec ce trouble, prenez des initiatives au quotidien sans demander les conseils ni l’avis d’autrui. Fixez des objectifs, accordez-vous un temps de réflexion pour pouvoir mettre en place une stratégie adaptée, mesurez régulièrement les résultats. Essayez de lister tous vos accomplissements dans les moindres détails pour vous en servir de motivation.

Pour y parvenir, vous devez également apprendre à surpasser vos peurs et vos angoisses. La peur est en quelque sorte un traumatisme. Ayez le courage d’exprimer vos propres émotions, d’initier un projet sans l’aide d’autrui et de terminer ce que vous avez fixé.

Dans certains cas, le recours au service d’un professionnel est indispensable pour se libérer de ce genre de trouble. Ainsi, vous pouvez prendre contact avec un psychothérapeute ou un coach spécialisé. Ces derniers vous aideront à se débarrasser des éléments qui engendrent la dépendance, le plus souvent, à travers une séance de méditation.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *